Le coeur parle

Bienvenue sur mon blog

Analysons la perte de plaisir

Classé dans : Ouverture — 12 juillet, 2013 @ 17:27

 

Me: Avant, j’aimais lire, écrire. J’aimais le théâtre, la poésie mais cela fait un bon moment que je n’ai plus de passion. Je n’aime plus rien. Je n’ai envie de rien et je suis souvent mélancolique et pourtant j’ai des projets. J’aime les gens, j’aime rendre service, j’aime être utile et je crois à la bonté, à la générosité, à toutes les belles qualités humaines. Mais l’Homme est aussi capable du pire comme du meilleur comme je l’ai remarqué dans les différentes expériences de ma vie. 

D’ailleurs, je suis entrain de penser à mes années lycées. Un souvenir me vient. C’était en terminal, j’avais des gros problèmes d’identité, je ne savais pas qui j’étais et où j’allais ? (C’était le temps de la crise d’adolescence). Ainsi, j’étais souvent pensif et triste. La responsable des classes de terminales  m’a convoquée dans son bureau pour me parler car la bibliothécaire, une femme sympathique et qui me connaissait bien, l’avait prévenue de mon état d’incertitude et de détresse psychologique. Cette dernière pensait que j’avais des problèmes familiaux et que j’avais besoin d’en parler. Par ailleurs, la responsable me fit des tests psychologiques et elle me dit ceci : «  Tu es une fille intelligente qui peut tout réussir. Sauf que tu es trop gentille et que par rapport à cela, pleins de gens vont profiter de toi. Il ne faut pas que tu sois trop gentille. » A cet époque, je ne voulais pas entendre ce genre de remarque, ainsi, j’en n’ai pas tenu compte. J’ai continué tant bien que mal ma vie de lycéenne en espérant qu’avec le temps, le sourire et la joie me reviendront.

Psy: Peut-être, si c’est comme cela que vous l’interprétez, à ce jour. Il me semble en tout cas que vous parlez de « crise identitaire », en soulignant la période adolescente : Pour certains auteurs psychanalytiques la période adolescente (et la « crise adolescente ») correspond surtout à une période de remaniement identitaire de l’enfance : pour passer d’un état à l’autre (enfance-adulte) nous revisitons les éléments de notre enfance et tous les affects qui y sont restés en suspend, que nous n’aurions pas élaboré, travaillé psychiquement, « assumé », etc… se rejoueraient à ce moment-là. Peut-être alors, que c’est de ce côté-là de l’enfance que vous pourriez chercher ? si vous le souhaitez.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

tribulations |
Le blog des Ressources Huma... |
hamedhatem |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FRANCOIS Gérard
| jeje3030
| Notre histoire : jacqueline...